Les stages RAKU ou sculpture terre

enfumage

Je ne suis plus en mesure d'organiser des stages dans l'atelier, les institutions compétentes viennent de me demander me mettre mon bâtiment aux normes nécessaires à l'accueil du public. Cela entraîne des frais que je ne suis pas en mesure de supporter.
Cette obligation intervient après plus de vingt années d'accueil de stagiaires sans aucun problème de sécurité dans mon atelier qui de plus est de plein pied dans un grand jardin.

J'ai toujours privilégié la transmission à l'argent ; mes stages étaient peu rémunérateurs car avec très peu de participants, ils étaient aussi proposés aux étudiants des écoles à titre gratuit ; c'était des moment d'échanges culturels... Une richesse de partage.
Quarante cinq ans d'expérience et la possibilité de transmettre un savoir acquis par l'effort et le travail quotidien ne valent rien face aux normes qui ne manqueront pas d'être de plus en plus restrictives et d'interdire la libre création.

J'en suis désolée pour tous ceux qui avaient envie de ce partage.